Dès sa première exposition au salon « Reg’Art » au Palais des Papes en Avignon, puis celle au salon « Recevoir » au Carrousel du Louvre à Paris en 2000, l’authenticité et l’originalité de la démarche créative de Jacqueline Ducerf dans le domaine des art-de-la-table, ont été reconnues par la presse et récompensées par le prix des Métiers d’Art SEMA 2000.

Elle exposera alors à Dubaï, Luxembourg, Prague ou New York, mais aussi fidèlement à Paris, dans le sublime Hôtel de Noailles près de l’Opéra ou à la Galerie Noëlle-Aleyne, rue Charlot.

C’est en Provence qu’elle a installé son atelier où elle poursuit ses recherches. Sur porcelaine ou verre, Jacqueline Ducerf utilise des métaux précieux comme l’or, le platine, ou le lustre : son intimité avec la matière s’exprime alors avec magnificence.
Elle joue aussi de son écriture calligraphiée, forme et sens confondus.

Son style, la singularité de son œuvre écclectique, sont difficiles à classer tant elle est indépendante, exigeante et en recherche permanente.

Pour l’exposition 10 sur 10 et flirtant encore avec les arts de la table :

• Elle a redonné vie à des formes épurées où le blanc triomphe de sa puissante sobriété mais et son platine patiné tutoie alors ce blanc ;
• Enfin, avec une entorse à la politesse, Jacqueline Ducerf vous invite « à lire à table » … des mots d’auteurs… manuscrits en or et en platine sur différents supports de porcelaine.